Exemples d’écritures inclusives, cette langue épicène et égalitaire

ecriture-inclusive-parite-homme-femme egalite_homme_femme

L’écriture inclusive est une forme d’écriture neutre, non sexiste qui vise à promouvoir l’égalité entre les sexes dans la langue française. Depuis quelques années, elle est devenue un sujet de controverse, avec des partisans qui la considèrent comme une lutte contre les stéréotypes sexistes et des détracteurs qui la jugent comme une déformation de la langue française.

Exemples d’écritures inclusives en action

Voici quelques échantillons d’écriture inclusive en action :

    • « La professeure et le professeur ont donné leur cours. »

    • « Les délégué·e·s de la classe ont organisé une réunion. »

    • « Les lecteurs et les lectrices sont contentes. »

    • « Tes filles et ton garçon sont belles. »

Et maintenant, deux exercices pour voir de nouveaux exemples d’écritures inclusives plus en détails :

Comment écrire toutes et tous en écriture inclusive ?

Il existe plusieurs manières d’écrire de manière inclusive en utilisant des termes qui incluent tous les genres. Voici quelques exemples :

    • Utiliser « toutes et tous » au lieu de « tous » seul : par exemple, « toutes et tous sont les bienvenus » au lieu de « tous sont les bienvenus ». Cela inclut les personnes de tous genres dans la phrase.

    • Utiliser des termes non genrés : par exemple, « les personnes » au lieu de « les hommes » ou « les femmes ». Cela permet d’inclure tous les genres sans avoir à spécifier un genre en particulier.

    • Utiliser des pronoms neutres : il existe plusieurs pronoms neutres qui peuvent être utilisés pour inclure tous les genres. Par exemple, on peut utiliser « elle/elle » au lieu de « elle » ou « il » seul, ou encore « eux/elles » au lieu de « ils » ou « elles » seuls.

Il est important de noter que l’écriture inclusive est un sujet complexe et qu’il n’y a pas de solution unique ou parfaite. L’important est de faire preuve de sensibilité et de respect envers toutes les personnes, quels que soient leurs genres.

Comment écrire beau en écriture inclusive ?

Il n’est pas possible d’écrire « beau » de manière inclusive, car ce mot est déjà utilisé de manière inclusive pour décrire toutes les personnes, quels que soient leurs genres. En effet, « beau » est un adjectif qui s’applique à tous les êtres humains, quels que soient leur genre, leur apparence ou leur identité de genre.

Il est important de noter que l’écriture inclusive consiste à utiliser des termes et des pronoms qui incluent tous les genres et qui sont respectueux envers toutes les personnes, quels que soient leurs genres. Cela peut être important lorsque l’on écrit pour un public large et diversifié, afin de s’assurer que toutes les personnes se sentent incluses et valorisées.

Il existe plusieurs manières de faire preuve de sensibilité et de respect envers tous les genres dans l’écriture. Par exemple, on peut utiliser des termes non genrés pour décrire les personnes, comme « les personnes » au lieu de « les hommes » ou « les femmes », ou encore utiliser des pronoms neutres comme « elle/elle » au lieu de « elle » ou « il » seul, ou encore « eux/elles » au lieu de « ils » ou « elles » seuls. En faisant preuve de sensibilité et de respect envers toutes les personnes dans notre écriture, nous pouvons contribuer à une société plus inclusive et égalitaire.

Définition de l’écriture inclusive

Selon l’agence Mots-Clés, l’écriture inclusive « désigne l’ensemble des attentions graphiques et syntaxiques permettant d’assurer une égalité des représentations entre les femmes et les hommes. » En d’autres termes, l’écriture inclusive vise à corriger les inégalités de représentation entre les sexes dans la langue française.

Objectifs de l’écriture inclusive

L’objectif principal de l’écriture inclusive est de promouvoir l’égalité entre les sexes dans la langue française. En effet, le français est souvent accusé de favoriser le genre masculin au détriment du genre féminin, ce qui peut entraîner des inégalités de traitement entre les sexes dans la vie quotidienne. L’écriture inclusive vise à corriger cette inégalité en remaniant l’orthographe de certains noms, en utilisant des termes épicènes et en féminisant des mots exclusivement masculins.

Règles de l’écriture inclusive

Il existe plusieurs règles à suivre lors de l’utilisation de l’écriture inclusive :

    • Accorder en genre les noms de fonctions, grades, métiers et titres : il est recommandé d’accorder en genre les noms de fonctions, grades, métiers et titres pour promouvoir l’égalité entre les sexes. Par exemple, au lieu d’écrire « professeur », il est préférable d’écrire « professeur·e » ou « professeure ». De même, au lieu d’écrire « président », il est préférable d’écrire « président·e » ou « présidente ». Cette règle s’applique également aux titres tels que « docteur » ou « ingénieur ».

    • Utilisation du féminin et du masculin par la double flexion, l’épicène ou le point milieu (médian) : il est possible d’utiliser le féminin et le masculin conjointement dans une même phrase, soit par la double flexion (en utilisant « elles » et « ils » par exemple), soit par l’épicène (en utilisant « les élèves » par exemple) ou par le point milieu (en utilisant « les délégué·e·s de la classe » par exemple).

    • Ne plus employer les antonomases du nom commun « femme » et « homme » : il est recommandé de ne plus utiliser les antonomases du nom commun « femme » et « homme » pour promouvoir l’égalité entre les sexes. Par exemple, au lieu d’utiliser l’expression « droits de l’Homme », il est préférable d’utiliser « droits humains ».

    • Appliquer la règle de proximité : il est possible d’appliquer la règle de proximité pour effacer la règle de grammaire selon laquelle, au pluriel, « le masculin l’emporte sur le féminin ». Ainsi, il est possible d’écrire et de lire « Les lecteurs et les lectrices sont contentes. »

    • Utiliser l’accord de majorité : lorsque la majorité des membres de sexe féminin sont présents, il est possible d’utiliser l’accord de majorité. Par exemple, « Tes filles et ton garçon sont belles. »

    • V. Exemples d’écriture inclusive Voici quelques exemples d’écriture inclusive en action :

    • « La professeure et le professeur ont donné leur cours. »

    • « Les élèves et les élèves ont présenté leurs travaux. »

    • « Les délégué·e·s de la classe ont organisé une réunion. »

    • « Les lecteurs et les lectrices sont contentes. »

    • « Tes filles et ton garçon sont belles. »

Critiques de l’écriture inclusive

L’écriture inclusive suscite la controverse et est critiquée par certains pour plusieurs raisons :

    • Complexification de la langue française : selon l’Académie française, l’écriture inclusive amènerait la langue française vers un apprentissage plus complexe, brouillé à la limite de l’illisibilité.

    • Absence de consensus sur les règles : il existe plusieurs règles de l’écriture inclusive, mais il n’y a pas de consensus sur la manière de les mettre en pratique. Cela peut créer de la confusion et rendre l’écriture inclusive difficile à adopter.

    • Risque de confusion avec le féminin pluriel : l’utilisation de termes comme « elles » ou « les » pour inclure le féminin et le masculin peut être confondue avec le féminin pluriel, ce qui peut être source de confusion.

    • Risque de perte de sens : l’utilisation de termes épicènes ou la féminisation de mots exclusivement masculins peut entraîner une perte de sens dans certains contextes. Par exemple, l’utilisation de « autrice » au lieu de « auteur » peut créer de la confusion lorsque l’auteur en question est un homme.

Conclusion

L’écriture inclusive est une forme d’écriture non sexiste qui vise à promouvoir l’égalité entre les sexes dans la langue française. Elle est critiquée pour sa complexification de la langue française, son absence de consensus sur les règles et le risque de confusion ou de perte de sens qu’elle peut entraîner. Cependant, elle est également soutenue comme étant un moyen de lutter contre les stéréotypes sexistes et de rendre les femmes plus visibles dans la langue française. Dans tous les cas, il est important de faire preuve de respect et de tolérance envers les personnes qui utilisent l’écriture inclusive et celles qui ne le font pas, et de reconnaître que chacun·e a le droit de choisir la manière dont il·elle souhaite s’exprimer.

Vous pouvez également approfondir le vaste sujet qu’est l’écriture inclusive en lisant les ouvrages suivant que nous vous recommandons vivement:

Crises langagières: Discours et dérives des idéologies contemporaines Broché – Livre grand format, 23 février 2022

crises-langagiere-ecriture-inclusive

Biographie de l’auteur

Yana Grinshpun est maître de conférences en linguistique française à l’université Paris III-Sorbonne Nouvelle. Spécialiste de l’énonciation, elle s’intéresse particulièrement à la construction et au fonctionnement des discours médiatiques, aux idéologies que ces discours véhiculent ainsi qu’à la manière dont se présentent les procédés argumentatifs dans les discours de propagande.

Jean Szlamowicz est professeur des universités, spécialiste de morphosyntaxe de l’oral, de linguistique énonciative et d’analyse du discours (antisémitisme, idéologies). Il a écrit Le sexe et la langue (2018).

Détails sur le produit

    • ASIN ‏ : ‎ B09H2NG4PL

    • Éditeur ‏ : ‎ Hermann (23 février 2022)

    • Langue ‏ : ‎ Français

    • Broché ‏ : ‎ 174 pages

    • ISBN-13 ‏ : ‎ 979-1037008671

    • Poids de l’article ‏ : ‎ 220 g

    • Dimensions ‏ : ‎ 14 x 1.4 x 21 cm

 

Le sexe et la langue: Petite grammaire du genre en français, où l’on étudie écriture inclusive, féminisation et autres stratégies militantes de la bien-pensance

Biographie de l’auteur

Jean Szlamowicz est linguiste et Professeur des Universités. Il est normalien, agrégé d’anglais et traducteur. Ses recherches portent notamment sur l’analyse du discours et l’antisémitisme. Il est également producteur de jazz. Linguiste à l’Université Paris 13, Xavier-Laurent Salvador est Professeur Agrégé de lettres modernes, docteur ès lettres et spécialiste du corpus en langue médiévale et des humanités numériques. Membre du Conseil National des Universités (2010-2016), il enseigne particulièrement l’histoire de la langue médiévale et sa grammaire.


Détails sur le produit

 

    • Éditeur ‏ : ‎ Intervalles; 1er édition (21 novembre 2018)

    • Langue ‏ : ‎ Français

    • Broché ‏ : ‎ 144 pages

    • ISBN-10 ‏ : ‎ 2369560711

    • ISBN-13 ‏ : ‎ 978-2369560715

    • Poids de l’article ‏ : ‎ 220 g

    • Dimensions ‏ : ‎ 12.6 x 1.5 x 21 cm

Ces articles pourraient vous plairent également:

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

Vous aussi, vous desirez publier un article sur Troidecis.fr?
Rien de plus simple, rendez-vous sur la page « publier un article ».